Annecy, avec les canaux qui parcourent son coeur historique, est surnomée la Venise des Alpes.

Cette appellation est renforcée quand arrive la fin de l'hiver et le week-end du Carnaval Vénitien qui vient d'avoir lieu ce 23 et 24 février .

DSC_36731

Un monde féérique.

DSC_37251

Plusieurs centaines de masques déambulent lentement et librement dans les rues du Vieil Annecy, posent, paradent, se regroupent sur les podiums.

DSC_37201

Personne ne sait qui se cache derrière ces masques et ces costumes somptueux et étranges, si bien mis en valeur par les couleurs des murs des vieux quartiers.

DSC_37091

Des centaines de photographes se donnent rendez-vous pour réaliser le cliché le plus artistique et mettre en valeur les palettes de couleurs s'échappant des costumes.

DSC_36851

Environ 400 carnavaliers ont défilé ce week-end dans les rues du centre-ville d’Annecy. Des dizaines de milliers de visiteurs sont venus de toute la région, d’Italie, de Belgique et de Suisse pour admirer masques et costumes.

DSC_38281

Quelle est l’origine du carnaval vénitien d’Annecy ? En 1995, la ville d’Annecy établit un jumelage avec celle de Vicenza. Dans le même temps se crée l’association Aria (Association Rencontres Italie Annecy). Pour ses membres, l’association organise des conférences, des séances de conversation italienne et trois voyages dans l’année mais décide également de mettre en place une manifestation grand public. C’est le début du carnaval.

DSC_37981

Une trentaine appartient à l’association qui totalise aujourd’hui 200 personnes. Les autres viennent de la France entière notamment de Remiremont dans les Vosges, à 760 km d’Annecy. (Cette ville a initié les carnavals vénitiens en France, un an avant celui d’Annecy). Les masques viennent aussi de l’étranger.

DSC_39561

Costumes : deux grandes catégories. Les historiques : Ceux que portent les vieilles familles vénitiennes, lors de soirées privées. L’homme porte la “bauta” et la femme le loup. Ces modèles de marquis (assez sobres) datent du 18 e siècle et sont peu vus dans les rues. Surtout à Venise. Les allégoriques : tout est permis dans la mesure où on ne voit aucune partie de peau, que les chaussures sont en accord avec le reste et que le propriétaire reste muet. Les frais du costume sont à la charge du participant auquel l’association fait signer une charte de “bonne conduite”.

DSC_36911

Un phénomène de mode. Ce type de fêtes est en train de “pousser” comme des champignons. La Savoie s’y met aussi, avec Aix-Les-Bains. Mais seule Annecy semble bénéficier d’un cadre qui correspond vraiment à l’esprit de Venise.

DSC_38431

Fin de la première partie de cette journée magnifiquement colorée, et à bientôt pour la suite.

*-*-*